Résumé

  1. 1920-1926: Revue « feuillets du Graal », Édition du Message du Graal
  2. 1926-1931: « L’Appel », feuillets du Graal, Message du Graal 1931
  3. 1931-1938: Résonances du Message du Graal, revue « La Voix »
  4. 1938-1941: Remaniement du Message du Graal, édition de dernière main
  5. Résumé
  6. Annexe
Chapitre 05

Résumé

 Lorsque, dans le cercle des lecteurs, il est question de « l’ancien » Message, il s’agit de la « grande édition » de 1931 ainsi que des « Nachklänge zur Gralsbotschaft », tome I, de 1934, et des « conférences individuelles » qui furent publiées (en partie dans la revue « Die Stimme ») jusqu’à la fin de 1937. C’est l’ensemble de ces conférences que l’on oppose au Message du Graal « Dans la Lumière de la Vérité », tomes I, II et III de l’« édition de dernière main ». Dans ce contexte, le Message du Graal « Dans la Lumière de la Vérité », grande édition de 1931, sera souvent désigné comme le « véritable » Message ou comme la « version originale » du Message du Graal. Cela laisse entendre que cette édition de 1931 serait pour ainsi dire « tombée du ciel toute faite », tandis que l’« édition de dernière main » est présentée comme résultant d’un remaniement, ce qui a porté certains à se demander si Abd-ru-shin avait lui-même entrepris ce remaniement. Dans ce cadre, les personnes ne voient ou ne savent pas que la « grande édition » de 1931 résulte d’une évolution, tout comme l’« édition de dernière main » qui est venue par la suite. En outre, Abd-ru-shin avait changé l’ordre des conférences dans cette « grande édition » si on la compare à la « petite édition » de 1926. Il y inséra de nouvelles conférences et en retravailla d’autres (retouchant par exemple l’orthographie et les répétitions).

Dans l’épilogue de la « grande édition » de 1931, Abd-ru-shin dévoila son origine spirituelle et l’aide qui s’y trouve liée pour les humains.

Dire que lui, Abd-ru-shin, avait maintenant « complété le Message qu’il adressait à l’humanité » n’indique cependant pas qu’il n’avait plus rien à dire aux humains. En effet, il rédigea ensuite encore de nombreuses conférences. Cela signifiait que le contenu des conférences sous cette forme constituait la « matière de base » qui convenait aux humains de cette époque et qui leur permettait de reconnaître dans le Message une aide du Créateur envers les êtres humains. De cette façon seulement, ils seraient en mesure de comprendre et de transposer dans leur vie les explications ultérieures telles que les « Résonances du Message du Graal ».

De même, la déclaration suivante extraite de l’épilogue « Comment il convient d’accueillir le Message » (« Nachklänge zur Gralsbotschaft », tome I) : « vous devez garder mon Message inchangé » est souvent utilisée comme argument pour « démontrer » qu’il n’était pas permis de modifier cette édition. Mais cette indication ne concerne que nous, les auditeurs ou lecteurs, mais pas l’auteur lui-même. Il va sans dire que lui, le porteur du Message du Graal, pouvait naturellement en changer la forme.

Cette possibilité d’effectuer des remaniements est formellement mentionnée dans trois contrats d’édition, lesquels furent conclus entre les éditions « Der Ruf » GmbH, Munich, et Abd-ru-shin en tant qu’auteur, le 1er octobre 1930, le 19 septembre 1932 et le 28 janvier 1935 :

Bernhardt s’engage à corriger et à revoir gratuitement les épreuves. S’il s’avérait nécessaire d’apporter des modifications, elles ne seront pas rémunérées non plus. » ( le 28 janvier 1935)

Au cours des années subséquentes, la compréhension et la mise en application du Message issu du Graal devinrent toujours plus difficiles pour les êtres humains. L’histoire montra que la très grande majorité d’entre eux choisit des voies autres que celles qu’indiquait le Message du Graal. Cela est vrai non seulement pour la majorité des êtres humains en général, mais également pour certains adeptes du Message du Graal qui y avaient déjà reconnu une véritable aide pour la vie.

Déjà en 1937, Abd-ru-shin mentionna à quelques personnes en qui il avait confiance, que l’évolution l’obligeait à remanier ses conférences, comme cela ressort de lettres et de déclarations provenant de ces personnes.

Abd-ru-shin procéda à ce remaniement durant sa résidence forcée à Kipsdorf. À cette époque, quelques rares adeptes du Message du Graal réussirent, après avoir surmonté de grandes difficultés, à rendre visite à Abd-ru-shin ainsi qu’à sa famille à cet endroit. En présence de ces visiteurs, Abd-ru-shin parla du remaniement de ses conférences et expliqua qu’il avait divisé le Message en trois parties. Ultérieurement, quelques-unes de ces personnes ont rapporté leurs souvenirs de ces visites, de vive voix ou par lettre.

Il est probablement impossible de réaliser combien Abd-ru-shin a dû souffrir des circonstances de son exil. Les tensions intérieures et le fardeau que présentait le fait de ne pas pouvoir exercer pleinement son activité finirent par avoir des conséquences sur le plan physique. À l’occasion d’un séjour à l’hôpital au mois de novembre 1941, les médecins furent incapables de trouver un motif physique à ses maux et cédèrent donc au désir du patient de rentrer « chez lui » à Kipsdorf. C’est là que Abd-ru-shin quitta alors cette Terre dans le courant de l’après-midi du 6 décembre 1941. Son désir de rentrer chez lui tendait vers un but situé à des distances célestes de cette Terre.

Après le décès de Abd-ru-shin, ce furent Frau Maria et Irmingard Bernhardt qui poursuivirent son œuvre. Elles durent elles aussi traverser les douloureuses années de guerre avant de pouvoir retourner en 1945 au Vomperberg, le lieu d’activité terrestre de Abd-ru-shin, après la fin de la guerre.

Quelque temps après, on avisa les adeptes du Message du Graal que Abd-ru-shin avait remanié son Message pendant les années passées à Kipsdorf.

Or, Frau Maria et Irmingard Bernhardt ont-elles pu tirer un quelconque avantage du remaniement du Message du Graal ? Certainement pas.

Après la guerre, il leur aurait été beaucoup plus facile d’éditer à nouveau, dans cette « ancienne » forme, la « grande édition » de 1931, les « Nachklänge zur Gralsbotschaft » de 1934 et les conférences individuelles parues jusqu’en 1937 ! Elles auraient pu, en effet, s’épargner beaucoup de peine, de contrariétés, d’attaques et de coûts.

Les seuls motifs de leurs agissements furent la certitude de vouloir accomplir la volonté de Abd-ru-shin et de diffuser son Message comme il l’avait lui-même prescrit à la toute fin.

 

Ausgabe letzter Hand

  1. 1920-1926: Revue « feuillets du Graal », Édition du Message du Graal
  2. 1926-1931: « L’Appel », feuillets du Graal, Message du Graal 1931
  3. 1931-1938: Résonances du Message du Graal, revue « La Voix »
  4. 1938-1941: Remaniement du Message du Graal, édition de dernière main
  5. Résumé
  6. Annexe